Apple veut changer notre façon de payer

17:26

Les annonces récentes d'Apple à propos d'Apple Pay et du NFC laissent entrevoir des services aux capacités étendues. Une preuve de plus que l'un des prochains objectifs de la marque à la pomme sera de modifier fondamentalement nos habitudes en matière de paiement.


Il est rare qu'Apple participe à une conférence développeurs, en dehors des siennes bien sûr. Il n'est donc pas surprenant que sa petite keynote lors de la conférence Transact - axée sur l'industrie des transactions électroniques - ait pu passer sous le radar. Pourtant, ce qu'Apple a annoncé fin avril pourrait changer notre façon de payer. La firme semble vouloir faire d'Apple Pay et de l’iPhone un moyen beaucoup plus courant de régler toutes les transactions automatiques, des distributeurs automatiques aux horodateurs.

Des rumeurs indiquent qu’il est prévu d'étendre largement les outils NFC pour les développeurs avec iOS 13, élargissant ainsi la capacité du framework de base de sorte qu’il puisse lire des balises dans différents formats. Actuellement, un iPhone ne peut lire un tag NFC que s'il contient des données au format NFC Data Exchange Format (NDEF). A terme, il semble que les développeurs pourront également lire les formats ISO7816, FeliCa ou MiFare. Ils pourront ainsi concevoir des applications capable d’interagir avec un nombre beaucoup plus important de balises, un peu partout.
Payer n'importe quoi en deux temps trois mouvements

Lors de la conférence Transact, Apple a par ailleurs annoncé la prise en charge prochaine de capacités supplémentaires de paiement NFC. Comme indiqué sur Twitter par le développeur Steve Moser, la firme de Cupertino compte ajouter la possibilité de déverrouiller un téléphone, scanner un tag NFC et effectuer un paiement directement dans Apple Pay. Parfois sans même avoir besoin d’installer une application particulière.

Les moyens de transport que l’on trouve en libre-service dans la rue comme les scooters ou trottinettes sont beaucoup moins tentants lorsque l’on remarque qu’il faut télécharger une application et s’inscrire avant de pouvoir faire un premier tour. Imaginez pouvoir simplement déverrouiller votre iPhone, choisir un scooter, payer avec Apple Pay et commencer à rouler sans rien avoir à faire en plus. Cela vaut également pour les horodateurs compatibles NFC. Ils sont partout, mais nécessitent le téléchargement et l’installation d’une application, la saisie d’un code d’emplacement affiché ou le scan d’une étiquette sur la machine. Pourquoi ne pas simplement passer par la page web dédiée, régler l'heure souhaitée, payer avec Apple Pay et s'en aller, tout en ayant la possibilité de prolonger la durée de stationnement à tout moment ?

L'ajout de cartes de fidélité via NFC

Apple serait d’ailleurs enclin à intégrer les scooters Bird, la marque de vêtements Bonobos et des horodateurs équipés par PayByPhone dans sa première vague de fournisseurs. Des dizaines de partenaires de ce genre sont à envisager. Des boutiques pop-up aux distributeurs automatiques, il existe encore de nombreuses situations où un système de point de vente traditionnel n'est pas proposé ou pas suffisant. Le paiement conditionnel, comme des durées variables dans un garage de stationnement ou la location d'un vélo, nécessite lui aussi des usages différents. La firme dirigée par Tim Cook a pour objectif de faciliter l'accès à Apple Pay aux entreprises concernées par ce type de situations, tout en permettant aux utilisateurs de payer plus facilement sans encombrer leur téléphone avec des dizaines d'applications qu'ils n’utiliseront qu'une ou deux fois.

Ce qui semblait constituer une annonce un peu secondaire à destination des développeurs sur le support NFC pourrait donc se révéler être une vision bien plus large du futur d’Apple Pay. L’entreprise prépare par ailleurs un système qui permettra aux vendeurs d'ajouter des cartes de fidélité à un portefeuille Apple via NFC. Au lieu de remplir un long formulaire dans le magasin et d'attendre une carte plastifiée par courrier, l'option sera directement disponible dans le smartphone. Et n’oublions pas l’Apple Card, qui pourrait se révéler très utile grâce à tous ces développements. Le problème, c’est qu’il risque d’être plus difficile de jamais de se libérer de l’écosystème Apple.

Partager sur les réseaux sociaux

Aucun commentaire:

Smartphones
???? ? ??????
Hit-Technologie
???? ? ??????